Accueil > Actualités > Etre le majordome du site web Tunisie

Etre le majordome du site web


Le 01 Avril 2019


Loin de moi l’idée d’offenser la noble mission de larbin que certaines bourgeoises s’efforcent de maintenir au rang de bienséance.

Néanmoins, je ne pourrais trouver meilleure comparaison pour désigner l’esclavage moderne qui consiste à déléguer systématiquement de telles manutentions.

Un site web est à la fois la conciergerie d’un hôtel et sa suite royale.

Pourtant certains grooms doivent s’occuper à la fois du ménage dans les chambres, des soirées V.I.P et des commandes pour le restaurant.

Ou si vous préférez, de l’administration, de la réparation et de sa mise à jour.

C’est une question qu’il m’arrive régulièrement de poser : si le service communication est en charge de la conception de votre projet numérique sur le Net, qui se chargera de l’alimenter en informations lorsqu’il sera en ligne ? Lui-même ou chaque service concerné ? On a souvent tendance à confondre l’outil de communication et l’outil numérique, soit il offre ses fonctionnalités interconnectes a des projets.

Internet en est l’hôte ou le vecteur. Le projet n’aurait pas la même consistance s’il sortait du virtuel. Le public ne pourrait recevoir la même puissance d’information sur papier. Faut-il bien faire ou faire au mieux ?

A chacun son métier, me direz-vous. Certes, l’organigramme est là pour rappeler les circuits d’influence. D’un côté, les communicateurs vous garantiront une présentation soignée et cohérente, un temps de publication rapide mais devront constamment partir à la chasse aux nouvelles. Il se peut qu’elles arrivent trop tard, incomplètes ou pire qu’elles ne devraient pas être visibles. D’un autre côté, les responsables de chaque département détiennent les informations à transmettre mais perdront plus ou moins du temps à s’approprier l’outil web. Sans compter les erreurs dues autant à la méconnaissance qu’à la mauvaise volanté : choix peu pertinent d’illustration, fautes d’écriture, manque d’interactivité...jusqu’au plantage du système par inadvertance. Et les formations en interne sous les conseils d’un expert ne seront d’aucun secours si les employés ne prennent pas en compte la communication comme faisant partie également de leurs attributions.

Or, nous voyons de plus en plus se développer une philosophie du travail à l’horizontale qui décloisonne les bureaux, pousse à la sociocratie, favorise les sorties entre collègues. Il serait donc logique de penser autrement la place du site internet. Il ne s’agit plus, comme à ses débuts, d’une page fixe codée par les seuls initiés. Le secret est désormais partagé. A l’aide d’une marche à suivre simple, qui peut s’imaginer le roi du web. Permettre à chaque employé de faire partie de l’aventure donne un nouveau sens à ce medium numérique : l’épanouissement. Dans un modèle collaboratif, chacun se sent le porte-parole de son domaine d’expertise. Chacun apporte sa participation à l’œuvre commune.

Quant à la charge de travail, elle se trouve repartie en plusieurs actions parallèles au lieu de peser lourd dans un seul planning. Vous pouvez décider de laisser cette compétence entre les mains d’experts sous prétexte d’optimiser des ressources. Ou par mesure de sécurité. Mais que risquez-vous ? Un Bad buzz ? Le service communication aura désormais le temps de s’en occuper.



Jérôme RAMACKER
52 remèdes à l’incommunication.



A LA UNE



Trophée de la Journée Mondiale de la Qualité

Partenaires Certification

Contact

Tél : +216 71 820 749
Fax : +216 71 820 689
Mob : + 216 26 526 100
Email :
   news@forumqualite.com
Statistique de visiteurs
» 1 En ligne
» 16 Aujourd'hui
» 147 Hier
» 341 Semaine
» 1877 Mois
» 26458 Année
» 50891 Total