Accueil > Actualités > Un style de vie Tunisie

Un style de vie


Le 18 Mars 2019


« Salut ! Tu fais quoi dans la vie ? » « Moi, je travaille dans la com’.» « Ah c’est cool ça. Et sinon, tu fais quoi dans la vie ? »

Nombreuses sont les personnes qui se méprennent sur le quotidien d’un professionnel de la communication. Souvent, après les premières prestations futiles, elles reviennent avec des questions plus précises.

Elles nous demandent d’expliquer ce terme abstrait, commun, banal au jour d’aujourd’hui. Elles s’imaginent un mode de paillettes et de paraître.

Elles rêvent d’une vie branchée (au sens propre comme au figuré).

Elles oublient qu’elles aussi travaillent, chaque jour, leur communication.

Prenez un transport en commun, asseyez-vous confortablement au fond d’un wagon, là où vous aurez la meilleure vue d’ensemble.et observez ce qui se trame entre les voyageurs répétez cet exercice plusieurs fois, à des moments différents de la journée et de la semaine. Vous constaterez un processus de communication intéressant qui concerne leur (mise en) relation.

On pourrait presque donner un nom à ces figures de styles :

• Les banalités : une personne croise une connaissance, entre les deux s’échangent des questions dont elles n’écoutent même pas les repenses préprogrammées. La communication entretient ici uniquement le lien. Qu’on parle du temps qu’il fait, du retard dans les horaires, de sa nouvelle coiffure...ces sujets sont en réalité utiles à la vie sociale.

• Le silence : deux âmes célibataires se cherchent du coin de l’œil, elles sont proches sans encore être des intimes. Il y dans ces mots tus bien plus de communication que dans les banalités précédentes. l’absence de brouhaha vous permet d’écouter l’autre, et vous surprenez à essayer de comprendre ce qui n’est pas dit. Une attitude, un tic. Des yeux levés vers le ciel, un geste maladroit, une sonnerie de téléphone qui vient tout gâcher.

• La répartie : dans une discussion, il existe plusieurs étapes-clés ; d’abord la présentation du fait, ensuite le positionnement des convives, et enfin l’accord collectif ou non. Dans ce jeu d’argumentation (que certains assimilent a de l’intelligence, mais dont il n’en est rien tant la variété des propos dépend de la connaissance personnelle), il faut pouvoir rebondir si on veut rester longtemps dans la partie. Cela permet de prolonger la communication, en élargissant la thématique ou en abordant un autre point de vue.au final, les convives retiendront avoir vécu un bon moment.

• L’imposture : les a priori sont les ennemis de la communication, ils dressent des obstacles à la relation instantanée. Cependant, les a priori permettent aussi de se construire des repères. Et pour qui sait s’en vêtir, deviennent des costumes interchangeables. Fatigué de votre journée de travail ?vous croisez les bras, surtout qu’on ne vienne pas vous importuner. Vous n’attirerez pas la sympathie. Mais si un enfant se met a rire, vous serez probablement démasqué.

Notre quotidien est truffé de communication sas avoir besoin forcement de professionnelles pour nous expliquer comment faire. Les codes vestimentaires, les accent régionaux, les habitudes alimentaires ont autant de styles qui communiquent, qui en disent de long (souvent à notre insu) sur qui nous sommes ou voulons être ou prétendons vouloir être dans la vie..



Jérôme RAMACKER
52 remèdes à l’incommunication



A LA UNE



Trophée de la Journée Mondiale de la Qualité

Partenaires Certification

Contact

Tél : +216 71 820 749
Fax : +216 71 820 689
Mob : + 216 26 526 100
Email :
   news@forumqualite.com
Statistique de visiteurs
» 1 En ligne
» 32 Aujourd'hui
» 147 Hier
» 357 Semaine
» 1893 Mois
» 26474 Année
» 50907 Total