Accueil > Actualités > Une page blanche Tunisie

Une page blanche


Le 24 Juin 2019



Beaucoup de théories ont été écrites à son sujet. De nombreux livres expliquent ses mécanismes. D’autres reviennent sur ses dérives. Son origine ? Apres l’éclosion sannoisienne et avant le bing bang numérique. On étudie des préceptes, erronés quelques années plus tard, pour tenter de contrôler une évolution qui nous dépasse. On se rassure entre pairs en imposant les mêmes repères depuis des générations. Objet d’études, scoop a la lune, non-événement charismatique...La communication traine ses casseroles. Et ce tintamarre en fait fuir plus d’un.

Prenez un illustrateur face à sa feuille de dessin. Si elle est vierge sous ses yeux dans sa tête elle est déjà maculée de traits et de couleurs. Peut-être que le résultat ne sera pas parfaitement identique à ce qu’il avait imaginé. Mais le message sera bien présent. Pour ce faire, l’illustrateur peut compter sur ses expériences antérieures pour se lancer dans la reproduction de son idée en dessin. Même un enfant qui n’a jamais tenu un crayon dans ses mains va spontanément tracer des lignes et des cercles sur la feuille. Il va aussi nous raconter des dizaines d’histoires perdues dans ses balbutiements, ce n’est pas l’essentiel. La page blanche ne l’effraie pas.

D’où vient donc cette phobie de la communication ?

« Je n’y arriverai pas. » « Ce n’est pas pour moi » « A chaque fois c’est la même chose : j’ouvre mon ordinateur et je reste des heures figé devant l’écran sans savoir par quoi commencer. » « J’ai peur de mal faire. » « J’y comprends rien. » « Comment vous faites-vous pour communiquer vos idées ? »

Mon plus grand plaisir au sortir d’une formation, c’est de constater qu’une personne est passée de la réticence à l’enthousiasme. Il m’a juste fallu (bon, d’accord, après quinze ans de pratique) trouver les bons mots. Car toute communication a un début et une fin. Un salon publicitaire, un appel téléphonique. un buzz...Tout acte de communication est voué à la naissance et à la mort. Certains connaissent la résurrection ou plutôt la résurrection ou plutôt la réincarnation. On trouve aussi des hommages quand il ne s’agit pas simplement de plagiat. C’est la vie. Et la communication part de nos gènes pour se définir. Quand une personne a peur de communiquer, je lui fais relativiser les risques et valoriser l’audace. Je lui demande de me parler d’elle, de l’origine de son idée. On en vient à ses envies, ses rêves. Je balaie très vite ses craintes, lui demandant de se concentrer sur ce qu’elle aimerait qu’on retienne de son projet. Elle se projette dans un futur positif. De ce qu’elle raconte, je retiens quelques mots clés que je lui tends en fin de séance. « Voilà, c’est ça que tu dois communiquer. »

On a en nous ce qu’on veut exprimer. Communiquer n’est qu’une étape, et pas la difficile puisqu’elle peut s’appuyer sur nos origines et nos rêves. Ne soyez pas tétanisé par la page blanche et voyez ce qui s’y trouve déjà en filigrane.



Jérôme RAMACKER
52 remèdes à l’incommunication.



A LA UNE



Trophée de la Journée Mondiale de la Qualité

Partenaires Certification

Contact

Tél : +216 71 820 749
Fax : +216 71 820 689
Mob : + 216 26 526 100
Email :
   news@forumqualite.com
Statistique de visiteurs
» 1 En ligne
» 39 Aujourd'hui
» 147 Hier
» 364 Semaine
» 1900 Mois
» 26481 Année
» 50914 Total