Accueil > Documentation > Nouvelles normes Algérie Lybie Maroc Mauritanie Tunisie

Nouvelles normes

 

15/08/2018.

La norme internationale ISO 19011 :2018 publiée.


Depuis que la deuxième édition de la norme ISO 19011 : 2018 a été publiée en 2011, plusieurs nouvelles normes sur les systèmes de management ont été publiées, un grand nombre d’entre elles ayant une structure commune, des exigences de base identiques et des termes et définitions de base communs. De ce fait, il est nécessaire d’envisager une approche plus globale de l’audit des systèmes de management et de fournir des lignes directrices plus générales. Les résultats d’audit peuvent fournir des éléments d’entrée pour l’aspect analytique de la planification des activités, et peuvent contribuer à l’identification des besoins et activités d’amélioration.

Un audit peut être réalisé par rapport à une série de critères d’audit, séparément ou en combinaison, comprenant sans toutefois s’y limiter :

  • les exigences définies dans une ou plusieurs normes de système de management ;

  • les politiques et les exigences spécifiées par les parties intéressées pertinentes ;

  • les exigences légales et réglementaires ;

  • un ou plusieurs processus de système de management définis par l’organisme ou d’autres parties ;

  • le(s) plan(s) de système de management se rapportant à la fourniture d’éléments de sortie spécifiques d’un système de management (par exemple plan qualité, plan de projet).

La norme ISO 19011 : 2018 fournit aux organismes de toutes tailles et de tous types des lignes directrices pour les audits de champs et échelles variables, y compris ceux réalisés par de grandes équipes d’audit, généralement dans de grands organismes, et ceux réalisés par des auditeurs uniques, dans de grands ou petits organismes.

Il convient, selon le cas, d’adapter ces lignes directrices au champ, à la complexité et à l’échelle du programme d’audit.

La norme ISO 19011 : 2018 se concentre sur les audits internes (de première partie) et les audits réalisés par des organismes auprès de leurs prestataires externes et d’autres parties intéressées externes (de seconde partie). La norme ISO 19011 : 2018 peut également être utile pour des audits externes réalisés à d’autres fins que la certification par tierce partie d’un système de management. L’ISO/IEC 17021-1 fournit des exigences relatives à l’audit des systèmes de management en vue d’une certification par tierce partie ; toutefois, la norme ISO 19011 : 2018 peut fournir des lignes directrices supplémentaires utiles.

Pour simplifier la lisibilité de la norme ISO 19011 : 2018 , la forme singulière de «système de management» est préférable, le lecteur pouvant toutefois adapter la mise en œuvre des lignes directrices à sa propre situation particulière. Cela s’applique également à l’utilisation de «personne» et «personnes», «auditeur» et «auditeurs».

La norme ISO 19011 : 2018 est destiné à une large gamme d’utilisateurs potentiels parmi lesquels des auditeurs, des organismes mettant en œuvre des systèmes de management et des organismes devant réaliser des audits de systèmes de management dans un cadre contractuel ou réglementaire. Les utilisateurs de la norme ISO 19011 : 2018 peuvent cependant appliquer ces lignes directrices pour développer leurs propres exigences en matière d’audit.

Les lignes directrices fournies dans la norme ISO 19011 : 2018 peuvent également être utilisées à des fins d’auto déclaration et peuvent par ailleurs se révéler utiles aux organismes chargés de la certification du personnel ou de la formation d’auditeurs.

Les lignes directrices fournies dans la norme ISO 19011 : 2018 se veulent flexibles. Comme indiqué à différentes reprises dans le texte, l’utilisation de ces lignes directrices peut varier selon la taille et le niveau de maturité du système de management de l’organisme. Il convient également de prendre en considération la nature et la complexité de l’organisme à auditer, ainsi que les objectifs et le champ des audits à réaliser.

La norme ISO 19011 : 2018 adopte le principe d’audit combiné lorsque deux ou plusieurs systèmes de management de disciplines différentes sont audités ensemble. Les principes et les processus d’audit sont identiques à ceux applicables à un audit combiné (parfois appelé audit intégré) lorsque les systèmes définis sont intégrés dans un système de management unique.

La norme ISO 19011 : 2018 fournit des lignes directrices sur le management d’un programme d’audit, la planification et la réalisation d’audits de systèmes de management, ainsi que sur la compétence et l’évaluation d’un auditeur et d’une équipe d’audit.


30/07/2018.

Normes de satisfaction client


ISO 10001:2018 Management de la qualité - Satisfaction du client - Lignes directrices relatives aux codes de conduite des organismes.

Le présent document fournit des lignes directrices pour la planification, la conception, le développement, l'entretien et l'amélioration des codes de conduite relatifs à la satisfaction du client.

ISO 10002:2018 Management de la qualité - Satisfaction des clients - Lignes directrices pour le traitement des réclamations dans les organismes.

Le présent document fournit des lignes directrices relatives au processus de traitement des réclamations relatif aux produits et services au sein d'un organisme, notamment en matière de planification, conception, développement, fonctionnement, mise à jour et amélioration. Le processus de traitement des réclamations décrit est destiné à être utilisé en tant que l'un des processus d'un système global de management de la qualité.

ISO 10003:2018 Management de la qualité - Satisfaction du client - Lignes directrices relatives à la résolution externe de conflits aux organismes.

Le présent document fournit à un organisme des lignes directrices relatives à la planification, à la conception, à l'élaboration, à la mise en œuvre, à l'entretien et à l'amélioration d'un processus de résolution des conflits efficace et efficient concernant les réclamations non résolues par l'organisme. Il est applicable:
  • aux réclamations concernant les produits et services de l'organisme, le processus de traitement des réclamations ou le processus de résolution des conflits;
  • à la résolution de conflits résultant d'activités nationales et internationales, y compris ceux survenant dans le cadre du commerce électronique.


Le présent document est destiné à être utilisé par tout organisme, quels que soient son type, sa taille ou les produits et services qu'il fournit, et aborde
  • les lignes directrices déterminant le moment et le mode de participation des organismes à la résolution des conflits;

  • les lignes directrices relatives à la sélection des prestataires et au recours à leurs services;

  • l'implication et l'engagement de la direction dans la résolution des conflits ainsi que le déploiement des ressources appropriées au sein de l'organisme;

  • les éléments essentiels pour une résolution de conflits équitable, appropriée, transparente et accessible;

  • les lignes directrices relatives à la gestion de la participation d'un organisme à la résolution de conflits;

  • la surveillance, l'évaluation et l'amélioration du processus de résolution des conflits.


Le présent document couvre notamment la résolution de conflits entre un organisme et des particuliers achetant ou utilisant des produits et services à des fins personnelles ou domestiques; ou de petites entreprises.

Le présent document ne s'applique pas à la résolution d'autres types de conflits comme les conflits relatifs à l'emploi. Il ne s'applique pas au traitement des réclamations au sein d'un organisme.

ISO 10004:2018 Management de la qualité - Satisfaction du client - Lignes directrices relatives à la surveillance et au mesurage.

Le présent document fournit des lignes directrices relatives à la définition et à la mise en œuvre de processus de surveillance et de mesure de la satisfaction du client.

Le présent document est destiné à être utilisé par tout organisme, quels que soient son type, sa taille ou les produits et services qu'il fournit. Le présent document porte sur les clients externes à l'organisme.

Mise à jour des lignes directrices pour les plans qualité


Pour concrétiser efficacement vos idées, il vous faut un plan d’action : un plan qualité. Les lignes directrices détaillant la façon de créer de tels plans viennent d’être actualisées et vous fournissent un outil puissant, complémentaire des normes sur les systèmes de management de la qualité, et notamment d’ISO 9001.

Produire quelque chose, que ce soit un service, un processus, un produit ou un projet, implique toujours la réalisation d’une série de tâches et de processus interconnectés ou complémentaires. Une planification efficace de ces opérations permet souvent d’obtenir de meilleurs résultats. Et c’est exactement ce que permet un plan qualité pour les organisations, qui détaille les actions, les missions et les ressources nécessaires à la réalisation des objectifs définis. Un plan qualité décrit ce qu’une organisation doit faire concrètement pour créer un produit ou un service, de même que l’impact de ces actions sur ses autres processus ou activités. C’est un outil particulièrement utile pour valider de nouveaux produits, services ou processus avant le début des travaux et pour montrer aux parties prenantes comment leurs exigences seront respectées.

La norme ISO 10005:2018, Management de la qualité – Lignes directrices pour les plans qualité, fournit des lignes directrices relatives à l’élaboration et à l’application des plans qualité. Cette norme vient d’être actualisée pour fournir plus de conseils et d’exemples pertinents aux organisations de tout type et de toute taille.

Pour Roy Ackema, Animateur du groupe de travail responsable de la mise à jour, même s’il n’est pas indispensable d’avoir en place un système de management de la qualité conforme à la norme phare ISO 9001, pour tirer parti des lignes directrices de l’ISO 10005, les deux normes sont basées sur des concepts et des principes pour la plupart identiques et sont très complémentaires.

Selon lui, « L’ISO 10005 a été actualisée pour refléter les nouvelles pratiques commerciales. Ainsi, la terminologie et les concepts de l’édition 2015 d’ISO 9001 ont été améliorés, par exemple ceux ayant trait aux besoins et aux attentes de toutes les parties intéressées et à la gestion des connaissances organisationnelles. »

« La norme offre également des lignes directrices supplémentaires sur l’application d’un raisonnement fondé sur le risque pour choisir les processus, les ressources et les méthodes à utiliser. »

ISO 10005 a été élaborée par le groupe de travail 26 du Comité technique ISO/TC 176/SC 2, Systèmes qualité, dont le secrétariat est géré conjointement par la BSI, membre de l’ISO pour le Royaume-Uni et la SAC, membre de l’ISO pour la Chine.


Par Clare Naden
www.iso.org/fr/home.html


22/06/2018.

La norme ISO 22000 sort dans une nouvelle version pour une meilleure sécurité des denrées alimentaires.


La norme volontaire internationale sur le management de la sécurité des denrées alimentaires vient d’évoluer. L’ISO 22000 version 2018 propose des exigences renforcées en matière de management et conserve le même objectif : aider les entreprises à garantir des produits et des aliments sûrs.

Utilisée par plus de 30 000 organisations dans le monde, dont 600 en France, l’ISO 22000 est une norme sans contrainte d’application. Sa version 2018 propose une nouvelle approche pour prévenir, éliminer et maîtriser les dangers d’origine alimentaire, du site de production au lieu de consommation.

Une affaire de management

La maîtrise opérationnelle de la sécurité des aliments ne peut rester l’apanage des équipes de production, de maintenance ou de logistique. Voilà le message délivré par la nouvelle norme ISO 22000. Désormais, la direction doit s’impliquer, pour engager un travail de réflexion visant à définir le contexte dans lequel s’inscrit l’organisme. La direction et les porteurs opérationnels de la démarche doivent identifier les enjeux internes et externes qui pourraient avoir un impact (positif ou négatif) sur la sécurité des produits.

Pour y parvenir, l’ISO 22000 impose de déterminer les parties intéressées pertinentes et comprendre leurs besoins et leurs attentes. Il s’agit par exemple des fournisseurs, des consommateurs, des distributeurs, des services officiels de contrôle ou encore des médias. L’entreprise doit également déterminer les risques et les opportunités qui pourraient affecter les objectifs définis, afin d’agir dans les processus concernés. Les questions de fraude alimentaire, de prévention des actes malveillants, peuvent alors être intégrées à la réflexion.

Même structure que l’ISO 9001

« Cette démarche managériale est commune à celle qu’une organisation impulsera si elle utilise l’ISO 9001 pour la qualité, l’ISO 14001 pour l’environnement et l’ISO 45001 pour la santé et la sécurité au travail. Toutes les normes de systèmes de management impliquent totalement la direction pour développer une approche préventive et s’assurer que l’organisation en place permet d’atteindre les objectifs escomptés », résume Stéphanie Tiprez, chef de projet AFNOR en normalisation.

La sécurité des aliments, une question technique

Autre nouveauté importante de l’ISO 22000 : certaines exigences propres à la maîtrise opérationnelle de la sécurité des aliments sont réécrites. Les experts coordonnés par l’ISO consacrent l’expertise nécessaire pour mener cette activité parfois complexe, de par les compétences spécifiques qu’elle requiert. La nouvelle ISO 22000 est assez prescriptive concernant la méthode HACCP. Elle clarifie, pour les utilisateurs, les concepts de programmes prérequis (PRP), de programmes prérequis opérationnels (PRPO) et les points critiques pour la maîtrise (CCP). A noter également que l’approche PDCA (Plan-Do-Check-Act / Planifier-Réaliser-Vérifier-Agir) est désormais requise à deux niveaux : pour le système de management global, puis précisément au niveau de l’HACCP.

Dates clés

Plus de 35 pays se sont impliqués dès 2014 pour mettre à jour la version de 2005 de l’ISO 22000, toujours selon une approche ouverte et consensuelle, propre à l’exercice de la normalisation volontaire. Plus de 650 commentaires ont été examinés lors de l’enquête publique réalisée en 2017. Les entreprises certifiées ISO 22000 ont désormais trois ans pour faire évoluer leur système de management vers la nouvelle version de la norme, sous peine de perdre leur certificat.


www.afnor.org


20/06/2018.

ISO 45001 : 2018 vient de paraître


La très attendue Norme internationale sur la santé et la sécurité au travail (S&ST) vient tout juste d’être publiée et s’apprête à transformer les pratiques sur les lieux de travail dans le monde entier.

ISO 45001:2018, Systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail – Exigences et lignes directrices pour leur utilisation, propose un ensemble de processus solides et efficaces pour améliorer la sécurité au travail dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Conçue pour aider les organismes de toutes tailles et de tous secteurs d’activité, la nouvelle Norme internationale devrait contribuer à réduire le nombre d’accidents du travail ou de maladies professionnelles dans le monde entier.

Selon des estimations de l’Organisation internationale du Travail (OIT) publiées en 2017, 2,78 millions d’accidents mortels se produisent au travail chaque année. En d’autres termes, chaque jour, quelque 7 700 personnes perdent la vie du fait de maladies professionnelles ou de traumatismes liés au travail. En outre, près de 374 millions de traumatismes et de maladies non mortels liés au travail sont enregistrés chaque année, avec pour conséquence des arrêts de travail prolongés pour les travailleurs. Ces chiffres brossent un tableau réaliste du monde du travail moderne : les travailleurs peuvent subir de lourdes conséquences simplement en « faisant leur travail ».

ISO 45001 ambitionne de changer cela du tout au tout en offrant aux organismes publics, à l’industrie et aux parties prenantes concernées des lignes directrices efficaces et concrètes pour améliorer la sécurité des travailleurs dans le monde entier. Grâce à un cadre facilement exploitable, ses lignes directrices peuvent être appliquées aux usines et aux sites de production, qu’il s’agisse de partenaires ou de filiales, quelle que soit leur localisation.

David Smith, Président du comité de projet ISO/PC 283, chargé de l’élaboration d’ISO 45001, est convaincu que la nouvelle Norme internationale changera la donne pour des millions de travailleurs : « Il y a lieu d’espérer qu’ISO 45001 montrera la voie à suivre pour transformer en profondeur les pratiques sur les lieux de travail et réduire le nombre tragique de victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles partout dans le monde. » La nouvelle norme aidera les organismes à procurer à leurs employés et aux visiteurs externes un environnement de travail sûr et sain, par l’amélioration constante de leur performance en S&ST.

« Des rédacteurs de normes du monde entier se sont réunis afin d’établir un cadre pour un environnement de travail plus sûr pour tous, quels que soient votre secteur d’activité et votre travail », ajoute M. Smith. Plus de 70 pays ont été directement impliqués dans l’élaboration de cet important document, au sein de l’ISO/PC 283, Systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail, dont le secrétariat est assuré par la British Standards Institution (BSI).

Parce qu’ISO 45001 est conçue pour être intégrée avec d’autres normes de systèmes de management ISO, en assurant un niveau de compatibilité optimal avec les nouvelles éditions d’ISO 9001 (management de la qualité) et ISO 14001 (management environnemental), les entreprises qui mettent déjà en œuvre une norme ISO et qui feront le choix de s’appuyer sur ISO 45001, auront une longueur d’avance.

La norme reprend les éléments communs à toutes les normes de systèmes de managementde l’ISO, et repose sur le modèle PDCA (Planifier-Réaliser-Vérifier-Agir) qui offre un cadre permettant aux organismes de planifier les mesures à mettre en place pour réduire au minimum les risques de dommages. Les mesures de prévention doivent aborder les situations susceptibles de déboucher sur des problèmes de santé longue durée et sur l’absentéisme prolongé des travailleurs, ainsi que celles qui peuvent donner lieu à des accidents.

ISO 45001 remplacera l’OHSAS 18001, la référence mondiale antérieure en matière de santé et sécurité au travail, et bien que la certification de conformité ne soit pas une exigence de la norme, les organismes déjà certifiés selon l’OHSAS 18001 disposent d’un délai de trois ans pour se conformer aux exigences de la nouvelle norme.

Le Forum international de l’accréditation (IAF) a établi les exigences applicables à la migration vers la nouvelle norme afin d’aider les organismes certifiés, les organismes de certification et d’accréditation et autres parties intéressées à se préparer.


www.iso.org


27/02/2018.

ISO 9001:2015
Systèmes de management de la qualité – Exigences.


L'ISO 9001:2015 spécifie les exigences relatives au système de management de la qualité lorsqu'un organisme:
a) doit démontrer son aptitude à fournir constamment des produits et des services conformes aux exigences des clients et aux exigences légales et réglementaires applicables, et
b) vise à accroître la satisfaction de ses clients par l'application efficace du système, y compris les processus pour l'amélioration du système et l'assurance de la conformité aux exigences des clients et aux exigences légales et réglementaires applicables.
Toutes les exigences de l'ISO 9001:2015 sont génériques et prévues pour s'appliquer à tout organisme, quels que soient son type ou sa taille, ou les produits et services qu'il fournit.

ISO 14001:2015
Systèmes de management environnemental - Exigences et lignes directrices pour son utilisation.


ISO 14001:2015 spécifie les exigences relatives à un système de management environnemental pouvant être utilisé par un organisme pour améliorer sa performance environnementale. La présente Norme internationale est destinée à être utilisée par les organismes souhaitant gérer leurs responsabilités environnementales d'une manière systématique qui contribue au pilier environnemental du développement durable.
ISO 14001:2015 permet d'aider un organisme à obtenir les résultats escomptés de son système de management environnemental, lesquels constituent une valeur ajoutée pour l'environnement, pour l'organisme lui-même et pour les parties intéressées. En cohérence avec la politique environnementale de l'organisme, les résultats escomptés d'un système de management environnemental incluent:

     - l'amélioration de la performance environnementale;
     - le respect des obligations de conformité;
     - la réalisation des objectifs environnementaux.

ISO 14001:2015 est applicable aux organismes de toutes tailles, de tous types et de toutes natures, et s'applique aux aspects environnementaux de ses activités, produits et services que l'organisme détermine et qu'il a les moyens soit de maîtriser, soit d'influencer en prenant en considération une perspective de cycle de vie. La présente Norme internationale n'établit pas de critères spécifiques de performance environnementale.
ISO 14001:2015 peut être utilisée en totalité ou en partie pour améliorer de façon systématique le management environnemental. Les déclarations de conformité à la présente Norme internationale ne sont cependant pas acceptables à moins que toutes ses exigences soient intégrées dans le système de management environnemental d'un organisme et soient satisfaites, sans exclusion.


08/12/2015.


ISO 22322:2015, Sécurité sociétale – Gestion des urgences – Mises en garde de la population, donne des lignes directrices pour élaborer, gérer et appliquer un système de mise en garde d’une population avant, pendant et après un incident ou une catastrophe.
Comme l’explique Haruo Hayashi, Chef de projet pour ISO 22322, « il y a souvent un temps limité pour communiquer et un message spécifique impliquant une mesure concrète doit être diffusé auprès d’un groupe important. Des procédures simples, permettant de faire passer un message efficacement et d’entraîner la réponse souhaitée, peuvent sauver des vies, protéger la santé, et prévenir des perturbations majeures ». Quand survient une situation d’urgence, une alerte a pour objet d’attirer l’attention de personnes, en faisant appel à l’ouïe, à la vue ou au toucher, afin qu’elles prennent des mesures appropriées en termes de sécurité et cherchent à obtenir d’avantage d’informations. La fonction de diffusion d’alerte doit permettre de s’assurer que l’alerte attire au maximum l’attention en tenant compte des caractéristiques et des conditions des populations exposées à un risque, notamment des exigences des groupes vulnérables. ISO 22322 donne des conseils portant sur différents aspects des mises en garde de la population, par exemple en aidant à sélectionner une méthode d’alerte, telle que la télévision, la radio, le téléphone, les journaux ou les haut-parleurs, permettant de diffuser des informations.


08/12/2015.

ISO 22324:2015, Sécurité sociétale – Gestion des urgences – Lignes directrices relatives aux alertes à code couleur, donne des lignes directrices sur l’utilisation de codes couleur pour informer d’un danger une population exposée à un risque, de même que les personnes en charge des premières interventions, tout en exprimant la gravité d’une situation donnée. Les alertes utilisant un code couleur sont utilisées pour informer une population de changements de statut dans un continuum de sécurité ou de danger et l’aider à prendre les mesures appropriées. ISO 22324 permet une meilleure compréhension des alertes s’appuyant sur un code couleur en réduisant les risques de confusion et en incitant à adopter des réponses plus appropriées face à une situation d’urgence.
ISO 22324 décrit différentes couleurs et la façon dont ces dernières devraient être utilisées, par exemple :
• Le rouge est associé à la notion de danger et il convient de l’utiliser pour signaler aux personnes exposées à un risque qu’elles doivent immédiatement prendre des mesures appropriées en termes de sécurité
• Le jaune est associé à la notion de prudence et il convient de l’utiliser pour signaler aux personnes exposées à un risque qu’elles doivent se préparer à prendre des mesures appropriées en termes de sécurité
• Le vert est associé à la notion de sécurité et il convient de l’utiliser pour signaler aux personnes exposées à un risque qu’elles ne doivent pas prendre de mesures particulières
En outre, le noir, le violet, le bleu et le gris peuvent être utilisés pour fournir des messages supplémentaires, tels qu’un danger de mort, un complément d’information, ou l'absence d’informations.
Les services météorologiques, par exemple, diffusent des cartes utilisant un code couleur pour des systèmes d’alerte rapide afin d’annoncer une tempête et d’informer la population du niveau de danger.
Stefan Tangen, Animateur du Groupe de communication de l’ISO/TC 292, explique ainsi qu’« ISO 22322, qui fournit des lignes directrices pour la mise en garde des populations, peut être appliquée en association avec ISO 22324 et d’autres normes en cours d’élaboration sur des sujets tels que le management de la continuité d’activité, la résilience organisationnelle, le management de la sécurité et la lutte contre la fraude et les contrôles ».
www.iso.org


Aménagement durable et résilient – Une nouvelle norme en préparation.

L'ISO travaille actuellement sur une norme pour l'aménagement durable et résilient – ISO 37101. Pensez-vous avoir ce qu'il faut pour nous aider à la mettre au point ? En quoi une norme sur ce thème est-elle nécessaire ? Qu'apportera-t-elle de plus ? A qui s'adresse-t-elle ? Quand sera-t-elle prête ? par Maria Lazarte, le 2 juin 2014.
www.iso.ch


Le premier projet de norme ISO sur l’aménagement durable passe au stade comité (CD).

La norme ISO 37101, qui prévoit des exigences, des lignes directrices, et des techniques et outils d’appui pour l’aménagement durable et résilient, en est maintenant au stade comité (CD). Ce projet de norme est destiné à aider tout type de communauté à adopter un système de management dans une logique durable, intelligente et résiliente, à améliorer sa contribution au développement durable et à évaluer sa performance dans ce domaine. La version CD de la norme ISO 37101, qui est déjà disponible à l'achat, vous montre en avant-première le contenu de la norme avant sa publication, dont la date est prévue en 2016. Le stade CD est la première consultation effectuée dans le cadre de l’élaboration (ou la révision) d’une norme ISO. Les membres ISO qui ont choisi de participer à l’élaboration de la norme ont donc jusqu’au 26 août pour soumettre des observations sur le texte.
par Clare Naden, le 28 juillet 2014
www.iso.ch


Chaque goutte compte dans l’empreinte eau.

L’eau est l’une des ressources les plus précieuses – et essentielles – au monde. Grâce à une nouvelle Norme internationale ISO, il sera maintenant plus facile de préserver cet « or bleu ». La norme ISO 14046, Management environnemental – Empreinte eau – Principes, exigences et lignes directrices, qui paraît aujourd’hui, donnera aux organisations de tous types et de tous secteurs – industrie, pouvoirs publics et ONG – les moyens de mesurer leur « empreinte eau » ou leur impact environnemental potentiel en termes d’utilisation ou de pollution de l’eau. Elaborée par des experts du monde entier, cette norme qui est fondée sur une analyse du cycle de vie, sera utile à différents niveaux :
• Evaluation de l’ampleur des impacts environnementaux potentiels relatifs à l’eau,
• Identification des possibilités de réduire ces impacts,
• Mise en œuvre d’une gestion de l’eau efficace et optimisée au niveau des produits, des processus et des organisations et,
• Fourniture d’informations cohérentes et fiables d’un point de vue scientifique pour la présentation des résultats de l’empreinte eau et leur suivi dans le temps.
Elle tient également compte des facteurs géographiques et temporels et sert à identifier la quantité d’eau utilisée et les changements dans la qualité de l’eau.
Le développement durable est une priorité essentielle pour les pouvoirs publics et les entreprises. La possibilité d’évaluer précisément l’empreinte eau représente donc une étape cruciale dans cet objectif.
par Clare Naden, le 31 juillet 2014
www.iso.ch


ISO 20121:2012, Systèmes de management responsable appliqués à l’activité événementielle – Exigences et recommandations de mise en œuvre.


Rares sont les normes de management ISO publiées de fraîche date à être mises en pratique aussi rapidement, et avec autant de succès, qu’ISO 20121:2012, Systèmes de management responsable appliqués à l’activité événementielle – Exigences et recommandations de mise en œuvre. Les Jeux olympiques de Londres 2012 ont représenté le premier banc d’essai majeur de la norme. ISO 20121 a été élaborée pour contribuer à ce que les événements - célébrations locales ou « méga-événements » comme les Jeux olympiques et paralympiques - laissent un héritage positif du point de vue des avantages économiques, environnementaux et sociaux qu’ils peuvent générer, tout en entraînant un minimum de déchets matériels, de consommation d’énergie ou de contraintes pour les collectivités locales.

Cette nouvelle norme de management a été créée par le secteur événementiel pour le secteur événementiel. Elle est applicable à toute organisation soucieuse d’établir, de mettre en œuvre, d’entretenir et d’améliorer un système de management responsable dans ce domaine. Elle sert ainsi de cadre permettant d’identifier les impacts potentiellement négatifs des événements, de les supprimer ou de les atténuer, et de tirer parti des retombées plus positives grâce à une amélioration de la planification et des processus.
20 Février 2014.



Implication et compétences du personnel : ISO 10018 :2012 aide à appliquer ISO 9001


La norme ISO 10018:2012, Management de la qualité – Lignes directrices pour l’implication et les compétences du personnel, donne un cadre pour obtenir le meilleur des personnes dans la mise en œuvre de systèmes de management de la qualité (SMQ) fondés sur ISO 9001:2008. Elle s’applique à toute organisation, quelles que soient sa taille, son type ou ses activités. Elle est destinée aux responsables, dirigeants, surveillants, praticiens de la qualité, représentants du management de la qualité et responsables des ressources humaines. Son application peut se conjuguer avec celle d’autres normes de systèmes de management. 20 Février 2014.


La nouvelle norme iso 12931 pour lutter contre la contrefaçon.

La nouvelle norme internationale iso 12931 a pour objectif de renforcer la lutte anti-contrefaçon pour tout type d’entreprises. Son nom est explicite : « Critères de performance des solutions d’authentification pour combattre la contrefaçon des biens matériels ».
Selon une étude de l’OCDE, la contrefaçon coûte aux pays du G20 plus de 100 milliards de dollars par an et entraine la suppression de 200 000 emplois dans le monde dont 30 000 en France. Une entreprise sur deux estime être confrontée à ce fléau. Une étude de Bercy a estimé que cela représentait un coût de 6 milliards d’euros par an pour la France. Il était donc temps d’essayer d’aider les entreprises qui en sont victimes.



ISO 22301 :2012-07-31 Sécurité sociétale - Systèmes de Gestion de la Continuité des Activités – Exigences

ISO 22301, la première norme internationale de management de la continuité des activités (MCA ou BCM, « Business Continuity Management »), a été développée pour aider les organisations à minimiser les risques liés à de perturbations de toutes sources. L'ISO a officiellement lancé la norme ISO 22301, « Sécurité sociétale - Systèmes de Gestion de la Continuité des Activités – Exigences », qui devient le nouveau standard de facto pour la gestion de la continuité des activités. Cette norme remplace donc l'actuel standard britannique BS-25999.
ISO 22301 spécifie les exigences pour planifier, déployer, mettre en œuvre, exploiter, surveiller, revoir, maintenir et améliorer en permanence un système de gestion documenté pour permettre de réduire la probabilité d'occurrence d’un événement désastreux, s'y préparer, intervenir et récupérer à la suite de la survenance d’incidents perturbateurs quels qu’ils soient.



Une norme ISO pour réduire l'impact des bâtiments sur l'environnement

Une nouvelle norme ISO 21931-1:2010, a été conçue et approuvée sur le plan international dans le but d'améliorer la performance environnementale des bâtiments. Elle apporte un cadre méthodologique pour évaluer la responsabilisation environnementale de la construction immobilière.



Une nouvelle norme ISO/CEI relative à l’évaluation du risque complète la boîte à outils du management du risque

ISO/CEI 31000:2009, Gestion des risques – Techniques d'évaluation des risques, a été élaborée conjointement par l’Organisation mondiale de la normalisation ISO et la Commission Electrotechnique Internationale CEI. Les risques auxquels sont confrontés les organismes peuvent avoir des conséquences en termes de résultats sociétaux, environnementaux, technologiques, de sécurité et de sûreté, de mesures commerciales, financières et économiques, et avoir des impacts sociaux, culturels, sans oublier qu’ils peuvent toucher à la réputation politique. Quand des risques se présentent, les organismes doivent toujours se demander: «Le niveau de risque est-il tolérable ou acceptable? Nécessite-t-il un traitement plus en profondeur?

La future norme ISO 31000 sur le management du risque

Les organismes et entreprises qui s’engagent à gérer le risque savent qu’ils le feront plus efficacement s’ils appliquent des normes. Ils se créeront ainsi des opportunités maximales avec un minimum de pertes au fil de la réalisation de leurs objectifs. Cet article examine la future norme ISO 31000, qui sera une norme de niveau stratégique, traitant de toutes les formes de risque, y compris les risques sur la sécurité et l’environnement. S’agissant du risque, de nombreux organismes et entreprises consacrent beaucoup de temps à débattre de l’introduction d’un «management holistique» ou d’un «management d’entreprise», voire d’un «management à l’échelle de toute l’entreprise». D’autres se contentent de listes de contrôle (check-list) simples qui, espèrent-ils, satisferont les autorités réglementaires. Mais l’entreprise gagnante est celle qui s’attache à identifier les risques impliqués dans la réalisation de ses objectifs et les gère pour garantir un résultat positif.



Normalisation au CEN sur les services fournis par les instituts de beauté

Lire le document pdf pour plus de détails



Nouvelle Norme ISO sur les produits cosmétiques à faible risque microbiologique

Lire le document pdf pour plus de détails



ISO 26000 : responsabilité sociétale

La Norme internationale ISO 26000, Lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale vient d'être adoptée à l'échelle internationale et par l'INNORPI, en Tunisie. Elle apportera aux organisations de tous types du secteur privé et du secteur public des lignes directrices harmonisées, mondialement pertinentes et fondées sur le consensus international d'experts représentant les principaux groupes de parties prenantes. Elle encouragera ainsi l'application des meilleures pratiques de responsabilité sociétale dans le monde.

ISO 26000 a la vocation d'aider les organisations à contribuer au développement durable. Elle vise à encourager les organisations à aller au-delà du respect de la loi, tout en reconnaissant que le respect de la loi est un devoir fondamental pour toute organisation et une partie essentielle de sa responsabilité sociétale.

 

Une norme ISO pour réduire l'impact des bâtiments sur l'environnement

Une nouvelle norme ISO 21931-1:2010, a été conçue et approuvée sur le plan international dans le but d'améliorer la performance environnementale des bâtiments. Elle apporte un cadre méthodologique pour évaluer la responsabilisation environnementale de la construction immobilière.

Tout au long de leur cycle de vie, les bâtiments absorbent des ressources considérables et contribuent à transformer l'environnement. Pour comprendre et mesurer les impacts considérables qu'ils peuvent avoir sur l'environnement, des méthodes d'évaluation sont utilisées afin d'établir la performance environnementale des bâtiments et des ouvrages extérieurs associés.

La construction immobilière est responsable, au niveau mondial, d'environ 40 % des émissions mondiales de carbone, 40 % de la consommation des ressources naturelles et 40% de la production de déchets ISO 21931-1 est une nouvelle étape importante pour réduire l'impact des bâtiments sur l'environnement et réaliser concrètement le développement durable dans la construction.

La nouvelle norme a pour but de combler l'écart entre les méthodes régionales et nationales en fournissant un cadre commun pour leur expression. Elle s'applique à toutes les phases d'un projet de construction - conception, construction, exploitation, maintenance, réhabilitation et déconstruction - pour s'assurer que le produit fini est un bâtiment écologique.

La première édition d'ISO 21931-1 annule et remplace la spécification technique ISO/TS 21031-1:2006.

    Pour acquisition, contactez www.innorpi.tn



Trophée de la Journée Mondiale de la Qualité

Partenaires Certification

Contact

Tél : +216 71 820 749
Fax : +216 71 820 689
Mob : + 216 26 526 100
Email :
   news@forumqualite.com
Statistique de visiteurs
» 1 En ligne
» 94 Aujourd'hui
» 340 Hier
» 680 Semaine
» 6387 Mois
» 17218 Année
» 17218 Total