Accueil > Memoire > Noury Chaouch Tunisie

Noury CHAOUCH, le centralien qui a mis les industries mécaniques
et électriques sur les rails

 
Noury Chaouch

Né à Sousse, un 29 juillet 1940, Noury CHAOUCH passe ses études primaires à Moknine et secondaires au lycée Khaznadar, où il obtient, à 21 ans, son bac maths. Ses études supérieures il les poursuit à la faculté des Sciences de Tunis, où le jeune Noury décroche sa maîtrise en 1964 avant de rejoindre Paris.

A 28 ans, Noury CHAOUCH obtient son diplôme d’ingénieur de l’Ecole Centrale de Paris en pleine crise de mai 68. Pas le temps de faire la révolution : il regagne la Tunisie qui avait besoin de compétences nationales et intègre, tout de suite, la SNCFT (Société Nationale des Chemins de Fers Tunisiens) où il occupe le poste de chef de division entretien du matériel roulant. Poste qu’il gardera jusqu’en 1970.

A 30 ans il sera nommé l’un des plus jeunes directeurs au sein du ministère de l’Economie Nationale sous Tijani CHELLY. Il sera chargé de la direction des Industries mécaniques, électriques et matériaux de construction. Homme du terrain, il préfère rejoindre de nouveau la SNCFT en 1973, en véritable joker il a assumé différents postes de direction (approvisionnement , matériel roulant, entretien, et installations fixes).

En 1980 Noury Chaouch est nommé au poste de Président Directeur général des Ateliers de Construction des Equipements de Gabés, entreprise nationale pour la construction des équipements ferroviaires, comme les wagons ou les conteneurs. Après deux ans d’activité à Gabès, il rejoint la capitale pour devenir le Président Directeur Général fondateur du CETIME (Centre Technique des Industries Mécaniques et Electriques).

Il a assumé le poste de PDG du CETIME de 1982 jusqu’à 1988 pour en faire l’un des centres sectoriels les plus actifs. De cette époque Si Noury dira plus tard : « Nous n’avions pas de références, ni de modèles à suivre, puisque les ateliers d’outillage étaient rares et travaillaient d’une façon artisanale pour ne pas dire archaïque. Grâce aux besoins de l’hôtellerie en couverts de table et autres pièces axées sur l’usinage que plusieurs entreprises ont vu le jour pour répondre à une forte demande. En l’espace d’une décennie nous avons recensé 200 entreprises. Pour le secteur électrique la situation n’était guère meilleure. En 1985, la Tunisie ne possédait pas d’entreprise capable d’assurer la conception d’un circuit imprimé ».(1)

D’ailleurs, le SAPRI (Salon International de la Maintenance et de la Pièce de Rechange Industrielle), dont la première édition était lancée en 1986, par Si Noury, avait pour priorité la substitution de l’importation des pièces de rechanges industrielle par la fabrication locale. Les pièces importées et les quantités étaient exposées tout au long du salon. C’était la meilleure façon de stimuler la création d’entreprises dans le secteur.

En 1988 Si Noury revient à sa première entreprise : la SNCFT, cette fois en tant que PDG, poste qu’il occupera jusqu’en 1991. A partir de cette date il se sera nommé à la tête de la CAT (Ciment Artificiels Tunisiens), en tant que PDG, il s’occupera tout au long de son mandat du développement des études stratégiques et de la mise en place et du développement de nouveaux produits. Il sera également chargé de représenter la Tunisie au sein de l’Union Arabe des Ciments et Matériaux de Construction et de présider aux destinées de la Commission nationale des liants.

A partir de 1998 et jusqu’en 2003 Noury CHAOUCH sera nommé au poste de président Directeur Général de la SOFOMECA.

Si Noury a été également le digne représentant de la Tunisie au sein de nombreuses institutions internationales, régionales et nationales dont notamment :

  • représentant de la Tunisie et président de l’UNACTAD 77 ;

  • représentant de la Tunisie et vice président de l’Association internationale des chemins de fer;

  • président et fondateur du COTEND ;

  • représentant de la Tunisie auprès de l’UNIDO ;

  • président de l’ATUPQUA ;

  • membre de la commission de rénovation de l’enseignement d’ingénieur et de la technologie ;

  • président de la commission nationale d’études prospectives du secteur de la mécanique (fonderie et usinage).

Après une riche expérience, de plus de trente ans, si Noury se retire en 2003, pour gérer une société de consulting. Après tout n’est-il pas l’une des chevilles ouvrières qui a contribué efficacement au développement des industries mécaniques et électriques en Tunisie.

C’est le cheminot qui a mis les IME sur les rails.

(1) Le CETIME 25 ans au service de l’industrie- Edition Communic@tion.

L. BOUZID

 

Trophée de la Journée Mondiale de la Qualité

Partenaires Certification

Contact

Tél : +216 71 820 749
Fax : +216 71 820 689
Mob : + 216 26 526 100
Email :
   news@forumqualite.com
   Contact@forumqualite.com
   commercial@forumqualite.com